samedi 6 février 2016

Far from Heaven


Un très bel hommage de Todd Haynes à "All That Heaven Allows" de Douglas Sirk qui parvient pourtant à s'imposer par lui-même. Tous les interdits qu'on ne pouvait évoquer à Hollywood dans les années 1950 refont ici surface (homosexualité, relations entre blancs et noirs). Julianne Moore, très digne, parvient à nous arracher quelques larmes. Mais pour moi, l'acteur du film, c'est Dennis Haysbert, car comme elle le dit si bien à un moment particulièrement crucial, "you are so beautiful...". Comment introduire aujourd'hui, en 2016, une belle histoire entre deux êtres, impossible, rongée par une société tyrannique? Si notre époque laisse les individus plus libres, elle n'inspire plus les cinéastes qui doivent puiser dans d'autres temps pour faire survivre le film d'amour ou encore le drame. Le thème musical et les décors, ce Connecticut flamboyant, font beaucoup pour la splendeur de l'ensemble. Il reste à savoir si son nouveau film "Carol", en salle actuellement, qui se déroule à la même époque et met en scène une relation entre deux femmes est aussi fort que celui-ci...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire