mardi 23 décembre 2014

Photographie parisienne


Dans la grande tradition des photographies parisiennes, Le baiser derrière la vitre, de Rodolphe Sebbah - reconverti sur le tard et très remarqué cette année - prouve que notre capitale et ses habitants n'ont pas tellement changé depuis Doisneau et Cartier-Bresson. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire