jeudi 14 août 2014

Lecture: Histoire d'O

Illustration de Leonor Fini, peintre surréaliste (1907-1996)


Cette histoire, lettre d'amour violente à un homme inconnu, appartient à une autre dimension, au delà du monde des fantasmes. O dit "oui" à tous ses maîtres et tortionnaires, ouvre son corps entier à la douleur et à l'asservissement. Dans toute cette noirceur sans limites, l'amour se trouve pourtant à chaque page et ses amants disent à O qu'ils l'aiment et n'en l'aimeront que plus si elle se laisse réduire complètement à l'état d'esclave. 
Florence Montreynaud, avec raison comme toujours, affirme que malgré les apparences, c'est bien cette femme qui se sert des hommes pour assouvir ses pulsions de mort: à la fin, O, abandonnée par son maître, se décide enfin à mourir. 
Ce classique de la littérature érotique n'a pas vieilli et ferait rougir de honte des auteures aussi médiocres que E. L. James. Et ce n'est pas tant ses scènes érotiques que sa véritable signification dans le cœur de chaque femme qui fascine toujours autant aujourd'hui. 
Les illustrations de l'Argentine L. Fini (édition de 1975) correspondent bien à l'univers un brin surréaliste du livre. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire