dimanche 6 avril 2014

Portrait: Garbo



Je trône dans l'azur comme un sphinx incompris ;
J'unis un cœur de neige à la blancheur des cygnes ;
Je hais le mouvement qui déplace les lignes,
Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris.


Baudelaire (extrait).

Et pourtant, elle riait et sa beauté vivait. Qui était-elle? Garbo, si sauvage. A jamais inaccessible.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire